Napalm Fever d’Allan Barte : le coup de coeur d’Antoine

Napalm feverDans les années 60, André Tiêt est un photographe franco-vietnamien. Il s’engage dans la seconde guerre d’Indochine pour soutenir les forces communistes. D’abord mal accueilli dans son pays natal, il perd peu à peu ses repères, et la guerre idéologique qu’il mène se transforme peu à peu en une reconquête des origines.

Allan Barte nous surprend ici en mêlant une histoire tragique à un dessin naïf. Le résultat: une œuvre parfois drôle, quelques fois triste, mais toujours touchante. Il vise donc juste avec ce premier album, en explorant les répercussions de l’engagement politique à l’échelle de l’individu.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :