Archive for mai 2014

Monsters, de Ken Dahl : le coup de coeur d’Antoine

MonstersEn 2002, Ken Dahl apprend qu’il souffre d’une IST incurable, et qu’il l’a déjà transmis à sa compagne. Cette infection, c’est l’herpès.

Il commence alors à sombrer dans un délire paranoïaque, et s’empêche de vivre normalement, d’aimer, d’embrasser et de faire l’amour pendant plusieurs années afin d’empêcher une éventuelle contamination « honteuse » et « monstrueuse »…

Ce récit autobiographique, loin de donner dans le mélo, est une œuvre fraîche et quelquefois tordante, sur une maladie courante, que 60% des américains ont déjà contracté dans leur vie.

Si Monsters n’est pas le seul livre à traiter de ce sujet, il est surement le plus jouissif !

La Faute; une vie en Corée du Nord, de Sztanke et Chabert : le coup de coeur d’Antoine

la fauteCorée du Nord, de nos jours :

« – Que se passe-t-il si jamais vous égarez votre badge ?

– On n’égare pas son badge. »

Pourtant, Chol Il, agent touristique de Pyongyang, omet de porter ce petit bout de plastique à l’effigie des leaders du pays lors des funérailles nationales de Kim Jung-Il. Tout s’enchaîne très rapidement pour lui et sa famille : d’abord la disgrâce, puis les soupçons de trahison et la surveillance s’accroît davantage…

Largement documenté, La Faute est le fruit de plusieurs années de travail et de nombreux voyages de Michaël Sztanke, qui, aidé du dessinateur Alexis Chabert, nous offre une plongée asphyxiante au cœur d’une société à la logique absurde et kafkaïenne qui n’a rien d’imaginaire.

Frédéric Bézian en dédiace le 14 juin

Docteur radar couleur

Frédéric Bézian nous fait l’honneur de venir dédicacer son dernier album, Docteur Radar, (Editions Glénat) le samedi 14 juin 2014 à partir de 15h00. Venez nombreux!

Dédicace sur réservation au 03 20 15 11 47.

Georges Van Linthout en dédicace le 6 juin 2014

van LinthoutNous avons l’honneur de recevoir Georges Van Linthout en dédicace le 6 juin 2014 pour son dernier ouvrage : Celui qui n’existait plus, aux éditions Vents d’Ouest. L’album est scénarisé par Rodolphe.

La dédicace démarrera à 15 h 00 et sera à réserver au 0320151147.

Boisson et séduction, dis moi ce que tu bois, je te dirais ce que je vois… Le coup de coeur de Safia

Bière ou vin?Couverture-Boissons-et-Séduction

« Que boire pour le premier rendez-vous, le dernier verre, la première pelle (objectif bonne haleine) » ce nouveau cru littéraire vous enseignera l’art de la séduction à travers votre consommation de boisson….  fini les heures d’hésitation face à une carte remplie comme le métro aux heures de pointe… A vous de jouer

 

NB: L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, pour la séduction aussi

La Fille Maudite du Capitaine Pirate, de Jeremy A. Bastian : le coup de coeur d’Antoine

fille mauditeUne orpheline borgne et malicieuse, aidée d’un perroquet bavard et de deux preux chevaliers-espadons part chercher son père, un mystérieux capitaine pirate qui vogue sur les mers troubles d’Omerta.

Tout au long de ce premier album vont s’enchainer rencontres étranges et évènements improbables, à la manière d’un Alice au Pays des Merveilles, qui nous ramène à l’âge d’enfance pour notre plus grand plaisir.

Le traitement graphique de l’histoire couple le souffle : les vraies-fausses gravures de l’auteur sont dignes des plus belles œuvres du XIIIème et nous amène plus loin encore dans le paysage onirique et merveilleux de l’œuvre.

Enfilez votre plus belle jambe de bois, et à l’abordage moussaillon !

 

Mon cousin dans la mort, littérature de jeunesse. Coup de coeur de Safia (stagiare).

« 1960. Maurice, un gamin d’Algérie éloigné par ses parents du conflit en cours, arrive dans un petit village du sud ouest. Pour les enfants du village, il est l’étranger. Seul le p’tit Lucien se mon cousin dans la mortpose un problème de conscience. Son pépé, qui vient de mourir, a retrouvé dans la mort un amour de jeunesse : la grand-tante de Maurice. Ils sont donc des cousins dans la mort ! »

Amitié, amour et guerre, tels sont les thèmes évoqués dans cette nouvelle édition de Mon cousin dans la mort, et qui mieux qu’une armée de morts bienveillants peut vous expliquer la vie? C’est donc aidés de pépé Gaspard et mamie Henriette que Lucien et Lili, loin des chamailleries d’adultes, commencent leur apprentissage du seul remède à la mort, l’amour.

A DECOUVRIR DES 9 ANS!!!

 

Les vestiaires de Timothé Le Boucher : le coup de coeur d’Antoine

les vestiairesRetour à nos années collèges : on retrouve, dans cet album, les archétypes de la faune adolescente masculine que nous avons pu côtoyer (et incarner) dans notre jeunesse. On les retrouve tous: beaux-gosses, intellos, losers et souffre-douleurs, dans un huis-clos qui se déroule dans le vestiaire des garçons du collège. Ce lieu cristallise dans l’œuvre toutes les dérives adolescentes : il s’y déroule chaque semaine séances d’humiliations, conversations graveleuses et blagues douteuses. Tout au long d’une année scolaire, les tensions vont s’accentuer, et l’équilibre de certains jeunes va être mis en danger.

Dans Les Vestiaires, Timothé Le Boucher esquisse le portrait d’une jeunesse parfois cruelle et toujours maladroite dans une œuvre partiale et touchante.

Napalm Fever d’Allan Barte : le coup de coeur d’Antoine

Napalm feverDans les années 60, André Tiêt est un photographe franco-vietnamien. Il s’engage dans la seconde guerre d’Indochine pour soutenir les forces communistes. D’abord mal accueilli dans son pays natal, il perd peu à peu ses repères, et la guerre idéologique qu’il mène se transforme peu à peu en une reconquête des origines.

Allan Barte nous surprend ici en mêlant une histoire tragique à un dessin naïf. Le résultat: une œuvre parfois drôle, quelques fois triste, mais toujours touchante. Il vise donc juste avec ce premier album, en explorant les répercussions de l’engagement politique à l’échelle de l’individu.